Guerre en Ukraine. Meurtre en Russie, craintes de représailles, Zaporizhia… Le point au 179e jour

La fille de l’ultranationaliste Alexandre Douguine a été tuée dans un attentat qui visait probabilite ce proche de Vladimir Putine. Accusé, Kiev nie toute implication, et craint des représailles alors que l’Ukraine s’apprête à fêter mercredi son indépendance de l’URSS. Les pressiones occidentales pour faire inspecter la centrale nucléaire de Zaporizhia, qui a été le théâtre de bombardements, se poursuivent, après le feu vert de Vladimir Putin vendredi. Voici un point de la situation au 179e jour de la guerre en Ukraine.

Assassinat de la fille d’un puissant ideologue proche de Poutine

Daria Douguina, the daughter of a Russian ideologue close to the Kremlin, soutien fervent de l’invasion militaire russe en Ukraine, Alexandre Douguine, a été tuée samedi soir dans l’explosion de sa voiture dans la région de Moscou.

Journaliste et politologue, Daria Douguina, 30 years old, qui soutenait aussi l’offensive russe, était au volant d’une Toyota Land Cruiser au moment où celle-ci a explosé avant de prendre feu, sur une autoroute, à une quarantaine de kilometers de Moscow.

According to les enquêteurs, un engin explosif a été placé dans le véhicule, et tout porte à croire que “le crime a été planié à l’avance et commandité”, a communiqué le Comité d’enquête russe, chargé des principales investigations criminelles dans le pays. Une enquête pour « homicide » a été ouverte.

According to those close to the family, c’est l’intellectuel et écrivain ultra-nationaliste Alexandre Douguine, 60 ans, qui était visé par l’explosion, Daria ayant emprunté la voiture de son père pour ce déplacement.

L’Ukraine nie toute implication dans la mort de Daria Douguin

Les séparatistes prorusses de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont accusé les forces ukrainiennes d’être derrière l’assassination de Daria Douguin.

« Si la piste ukrainienne se confirme […] et elle doit être verificaire par les authorities compétentes, il s’agira de la politique du terrorism d’État mise en place par le régime de Kiev », and aussi reagie la porte-parole de la diplomacy russe Maria Zakharova.

Pour sa part, un conseiller de la presidency ukrainienne, Mikhaïlo Podoliak, a démenti toute implication ukrainienne dans cet attentat.

“L’Ukraine n’a sans aucun doute rien à voir avec l’explosion d’hier, parce que nous ne sommes pas un État criminel”, at-il affirmed, lors d’une intervention télévisée.

Crainte de l’Ukraine à l’approche de sa Fête nationale

Alors que l’Ukraine s’apprête à célébrer le 24 août son indépendance de l’URSS, proclaimed en 1991, les autorités ont décidé d’interdire tout rassemblement public à compter du lundi 22 août jusqu’au judi 25 août à Kiev.

The governor of the Kharkiv region (centre-east) has already decided to impose a long curfew planned for the evening of August 23 and the morning of August 25. « Let’s be the most vigilant possible during the fête de notre indépendance »and requested Oleg Synegoubov sur Telegram.

« La Russie pourrait s’efforcer de faire quelque chose de particulier dégoûtant, particulier cruel », and mis en garde le président of Ukraine Volodymyr Zelensky samedi soir.

La date de mercredi marquera également les six mois exactement du début de l’invasion russe.

Appel à la “retenue” autour de la centrale nucléaire de Zaporizhia

The American, French, German and British leaders called on Sunday “retention” autour de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhia, la plus grande d’Europe, occupée par l’armée russe.

Les présidents Joe Biden et Emmanuel Macron ainsi que le Chancellor Olaf Scholz et le Prime minister Boris Johnson, qui se sont entretenus au téléphone, ont aussi demandé l’envoi « fast » sur place d’une mission des inspectors de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

La recrudescence des combats autour de cette centrale nucléaire du sud de l’Ukraine – les deux belligerents se rejetant mutuellement la responsabilement des attaques – a fait resurgir le specter d’une catastrophe pire que celle de Tchernobyl.

On Friday, the French presidency said that the head of the Russian state, Vladimir Putin, had accepted that the AIEA inspectors would make an inspection visit to the central office.

Un haut responsable du service de sécurité retrouvé mort

Le chief d’une antenne régionale du service de sécurité ukrainien (SBU), a été retrouvé mort à son domicile dans le center de l’Ukraine, a indicé Sunday the general prosecutor.

Late samedi soir, l’épouse d’Oleksandre Nakonetchny a entendu le son d’un tir dans leur appartement à Kropyvnytsky avant de découvrir le corps de son mari atteint par balle dans l’une des pièces.

The police opened an investigation to establish the cause of his death.

Selon un élu local, le responsable se serait tué en se tirant une balle dans la tête.

Oleksandre Nakonetchny directed the SBU antenna in the Kirovograd region since January 2021.

The president of Ukraine avait limogé in juillet the head of the SBU Ivan Bakanov accusing him of insufficient efforts in the fight against spies and collaborators in Moscow.

Volodymyr Zelensky avait alors annoucé une “cadre review” au sein du SBU, dont plusieurs hauts responsables ont été limogés ces derniers mois.

Les combats se poursuivent

Dans l’Est industriel et le Sud agricole de l’Ukraine, le gouverneur pro-Kiev de la région de Donetsk (Est) Pavlo Kyrylenko a fait état dimanche de quatre civilians tués et deux autres blessés la veille par des Russ dans ce territoire.

Dans la région de Kharkiv (centre-est), two civilians were injured in the Russian bombardments during the night, and the service d’État pour les situations d’urgence indicated its side.

The region of Odessa (Sud) was targeted by five Russian cruise missiles of the Kalibr type launched from the Black Sea, according to Serguiï Bratchouk, director of the regional administration. Deux ont été abattuas par la défense anti-aérienne et trois autres ont touché un silo sans faire de victimes, at-il added.

« The enemy is trying to pursue his offensive in the region of Donetsk » et a réussi à occupier une partie de la localité Blagodatné dans la région de Mykolaïv (Sud), a de son côté declaré l’armée ukrainienne dans son rapport matinal sur Facebook. Elle craint aussi des frappes russes depuis la Biélorussie, allie de Moscou.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top