Wall Street termine en baisse, effrayée par l’arrêt étraduire d’un gasoduc en Europe – 02/09/2022 à 22:51

An operator of the New York Stock Exchange ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / SPENCER PLATT )

An operator of the New York Stock Exchange ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / SPENCER PLATT )

La Bourse de New York a terminée en baisse vendredi, effrayée par l’annonce du prolongement de l’arrêt du gasoduc Nord Stream en Europe, qui fait craindre une escalade de la crise énergétique et une recession sur le Vieux continent.

The Dow Jones lost 1.07%, at 31,318.44 points, the Nasdaq index, 1.31%, at 11,630.86 points, and the broader S&P 500 index, 1.07%, at 3,924.26 points . Le Nasdaq enchaîné, à cette occasion, une sixième séance de baisse consécutive, une séquence plus vue depuis plus de trois ans.

“Vous pouvez faire un lien direct entre la nouvelle de Gazprom” et le retournement du marché, a pointé Patrick O’Hare, de Briefing.com. “Cela ajoute un facteur d’incertitude.”

The group announced on vendredi the prolongation of the Nord Stream shutdown, which ensures the essential supplies of Europe and Russian gas, evoking the need to repair a defective turbine.

Le gasoduc devait initially reprendre ses livraisons samedi, à l’issue de trois jours de maintenance.

“L’Europe est déjà dans une situation économique affaiblie, donc les marchés voient clairement (dans cette nouvelle) un factoreur aggravant”, explained Bill Northey, d’US Bank Wealth Management.

Les investisseurs affichaient pourtant un certain optimism en début de session, après la publication du rapport mensuel sur l’emploi américain, selon lequel 315,000 emplois ont été créés en août, soit nettement moins que les 526,000 nouveaux postes de juillet.

Autre signe d’un ralentissement, le taux de chômage est lightly remonté à 3.7%, contre 3.5% le mois précédent.

“Le taux de chômage est remonté parce que le marché du travail n’a pu absorb tous les gens qui (se remettaient à chercher un emploi)”, observed Jamie Cox, d’Harris Financial Group. “Et la hausse des salaires a fini par se calmer. Ce sont les meilleurs signals indicating qu’un landingerissage en douceur (de l’économie) est possible.”

“If the prochain CPI (indice de prix) shows that inflation is decelerating, a demi-point increase (of the direct rate of the central American bank) would be preferred, plus offensive , de 0.75 point”, and anticipé Quincy Krosby, de LPL Financial.

Les opérateurs attribuent ainsi une probabilité de 44% à un relèvement d’un demi-point, contre 25% seulement la eveille.

L’annonce de Gazprom, qui a poussé les investisseurs vers des actifs jugés plus sûrs, conjuguée à l’éventualité d’une Réserve fédérale (Fed) moins brutale, a dopé le marché obligataire. Le return des emprunts d’État américains à ten years, qu évolue en sens opposé de leur prix, s’est détendu, à 3.18%, contre 3.25% la eveille.

Côté actions aussi, “on a succombé au sentiment de prudence qui a dominé toute la semaine”, a relevé Bil Northey.

Dans ce climat d’aversion au risque, les valeurs les plus volatiles de la cote sont tombées les premières, de Tesla (-2.51%) à Block (-3.52%), en passant par Shopify (-3.71 %) ou Meta (-3.05%), qui flirte nowre avec son plus bas niveau de l’année.

Wall Street reacted to the appointment of Laxman Narasimhan as the new director general of Starbucks (-2.88% to 82.94 dollars), replacing the emblematic leader Howard Schultz in April next year.

The price of the title of the industrial conglomerate 3M (-3.17% to 121.65 dollars) has fallen to its lowest level since près de neuf ans.

Un groupe de soldiers a saisi la justice fédérale pour blocker la scission entre les activités de santé et le reste du groupe, announcee en juillet, ainsi que le versement de dividends, dans l’attente du règlement de ce contentieux.

Les résultats au-dessus du consensus des analysts ont dopé le fabricant de semi-conducteurs Broadcom (+1.67% à 500.22 dollars), dont les prévisions ont aussi surpris positivelyment le marché.

En revanche, le fabricant de cartes graphiques Nvidia pursued its decline (-2.08% to 136.47 dollars) after a premier crash last night. L’incertitude demeurait quant aux exportations de certains processors graphiques du groupe vers la China, que les autorités américaines ont indicé vouloir restrictreindre, avant de faire volte-face.

La chaîne de vêtements de sport Lululemon caracolait (+6.70% 314.17 dollars) after the publication of the best quarterly results and ambitious forecasts. Le groupe a préservé ses marges malgré l’inflation et ne souffre pas du ralentissement de la demande qui affecte d’autres enseignes.

Le fabricant de vélos d’appartement et tapis de course connectés Peloton a chuté (-8.17% à 9.44 dollars) après un abaissement de recommandation des analysts d’UBS.

Nasdaq

.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top